Toutes les études concernant le rapport entre les maladies à tiques et la sclérose en plaques

Modérateur : aj

Répondre
Avatar du membre
nath
membre actif
membre actif
Messages : 669
Enregistré le : 23 juil. 2005 14:14
Localisation : seine et marne

Mononucléose et risque de développer la SEP (en anglais)

Message par nath »

quand on sait que certaines SEP sont des lymes...
en lisant cet article j'ai pensé à plusieurs d'entre vous qui ont attrapé la mononucléose dans le temps :?

Infectious Mononucleosis a Risk Factor for Multiple Sclerosis


http://www.medscape.com/viewarticle/528674?src=mp

Infectious Mononucleosis a Risk Factor for Multiple Sclerosis

Reuters Health Information 2006. © 2006 Reuters Ltd.
Republication or redistribution of Reuters content, including by framing
or similar means, is expressly prohibited without the prior written
consent of Reuters. Reuters shall not be liable for any errors or delays
in the content, or for any actions taken in reliance thereon. Reuters
and the Reuters sphere logo are registered trademarks and trademarks of
the Reuters group of companies around the world.

By Megan Rauscher

NEW YORK (Reuters Health) Mar 28 - Infection with Epstein-Barr virus
(EBV), manifesting as infectious mononucleosis, in adolescents and young
adults, more than doubles the risk of developing multiple sclerosis (MS)
later in life, results of a meta-analysis suggest.

"Multiple sclerosis is a complicated disease, probably caused by a
combination of factors," lead author Evan L. Thacker from the Harvard
School of Public Health, Boston, told Reuters Health. "It is likely that
some viral infections, such as infectious mono, play a role in
determining whether multiple sclerosis will occur."

Similarities in the epidemiology of infectious mononucleosis and MS have
led researchers to consider EBV in the cause of MS, Mr. Thacker and two
colleagues from Harvard point out in the Annals of Neurology for March.

"Both infectious mononucleosis and MS occur in young adults, both follow
a latitude gradient, and both are rare in populations where infections
occur at an early age, suggesting that late infection with EBV,
evidenced by occurrence of infectious mononucleosis, is an important
causal factor in MS," they explain.

However, studies that have evaluated the relation of infectious
mononucleosis and MS risk have produced inconsistent results.

Against this backdrop, the Harvard group systematically identified and
statistically combined 14 relevant studies conducted in the US, Europe,
and Australia to come up with an overall picture of the connection
between infectious mono and MS.

The combined relative risk of MS after infectious mononucleosis was 2.3,
they report.

"The most important observation in our study was that people who got
infectious mono while growing up were about twice as likely to get
multiple sclerosis later, compared to people who never got infectious
mono," Thacker told Reuters Health.

"The potential implication of our observation is that some cases of
multiple sclerosis could probably be averted through the prevention of
infectious mono," he said. "One way to accomplish this might be to
develop a safe and effective vaccine against Epstein-Barr virus, the
virus that causes infectious mono."

Ann Neurol 2006;59:499-503.

P.
membre actif
membre actif
Messages : 32
Enregistré le : 02 avr. 2006 23:26
Localisation : Suisse

Message par P. »

Nath,

Qqqch me disait aussi que des cas de MNI traînants, pvaient parfois déboucher sur des fibryo ou des SEP...
Pas rassurant...mais merci pour l'art.

Bye,

Pierre
Pierre

Avatar du membre
cathcath4
membre actif
membre actif
Messages : 124
Enregistré le : 25 août 2005 18:29
Localisation : Auvergne

Message par cathcath4 »

merci beaucoup Nath chez nous c'est ma plus jeune qui en a fait une qui a d'ailleurs été répercutée avec son zona par le diagnostique de G... Cela éclaire et rassure car tout cela à 6 mois d'intervalle je voyais rouge pour les anticorps!!!!!!

D'ailleurs derrière j'ai travaillé sur un traitement de fond en homéopathie puisque l'allopathie ne propose rien du tout et qu'il faut rebooster le terrain++++


En ce qui concerne ma tante qui a déclenché un lymphome et qui habite en Suisse (forte région endémique de borrélyose bartonnelle +anaplamose)
elle a fait un cytomégalovirus à l'entrée de l'âge adulte... quelques pistes du lyme qui était déjà là. Elle n'est plus là depuis 3 ans déjà et à 59 ans pour une femme extrêmement joyeuse, vivante et belle la chute fût rude car du lymphome elle a fini avec un pamphigus paranéoplasique son cas est d'ailleurs publié avec son accord.

Bises :wink:

trinity
membre actif
membre actif
Messages : 36
Enregistré le : 08 févr. 2006 17:07
Localisation : Suisse romande

monnucléose

Message par trinity »

Salut à tous,
A la fin des années 1980, j'ai été consulter un médecin pour une réaction cutanée après m'être promenée en bordure de foret. Diagnostic : probable morsure d'arraignée.
Début des années 1990, problèmes avec mes ganglions et suite à diverses analyses on a constaté que le virus Epstein Barr s'était réactivé. Suite à ma viste chez le spécialiste de la borréliose en 2004, on a constaté que le virus de l'herpès simplex s'était réactivé.
Questions : s'il y a infection bactérienne, les infections virales anciennes peuvent-elles se réactiver ? ceci car le système immunitaire est trop sollicité ?
A bientôt.

Avatar du membre
nath
membre actif
membre actif
Messages : 669
Enregistré le : 23 juil. 2005 14:14
Localisation : seine et marne

Message par nath »

réponse: OUI!!!!

trinity
membre actif
membre actif
Messages : 36
Enregistré le : 08 févr. 2006 17:07
Localisation : Suisse romande

Message par trinity »

Merci nath pour ta réponse. Ca me conforte dans mes idées.

trinity
membre actif
membre actif
Messages : 36
Enregistré le : 08 févr. 2006 17:07
Localisation : Suisse romande

SEP et CMV

Message par trinity »

Salut à tous,

Aux deux neuros que j'ai consultés, j'ai demandé qu'est-ce qui provoquait la SEP. Les deux m'ont répondu : problablement un virus mais on ne sais pas lequel. Les béta-interférons sont aussi prescrits pour l'hépatite (maladie virale). Or si on se donnait la peine de rechercher des bactéries et non pas des virus dans le cas de syndrome de SEP cela ferait peut être avancer la recherche, vous ne pensez pas ?

J'ai lu dernièrement encore un autre article qui disait que selon une étude, le CMV pouvait être impliqué dans la SEP. Vraiment n'importe quoi. Nous sommes quatre dans la famille à l'avoir eu. Est-ce à dire que nous développerons les 4 une SEP ? Alors on est vraiment mal barré.

Quelle perte de temps et d'argent !!!!!!!!!!!

Quoique si on commence à évoquer l'implication d'une maladie pour déclancher le syndrôme de SEP, on finira peut être dans X temps à admettre une cause bactérienne.

A bientôt.

Avatar du membre
lali
membre actif
membre actif
Messages : 1504
Enregistré le : 20 janv. 2006 21:21
Localisation : auvergne
Contact :

Message par lali »

l'origine de la sep?
officiellement, et je penses que c'est vrai,
L'origine est multifactorielle.


Elle serait liée à la combinaison de plusieurs facteurs présents simultanément. Aucn facteur pris isolément n'est à lui seul responsable de la maladie.

personne n'est capable de les mettre dans l'ordre mais:

il ya un facteur environnemental, en asie, il y en a pratiquement pas, ainsi que certaines région d'afrique exemple: nul en Afrique noir ). Surtout climat tempéré, il y en a + lorsque on va vers le nord de l'europe. En amérique, c pareil.
Il existe de foyer de sep, région avec une incidence bien plus élévée, même certaines iles.... on pourrait supposé déjà des foyers de bactéries.

un facteur de prédisposition génétique comme ils disent, ce qui me semble logique comme dans bp de maladie.

il y aurait donc des facteurs endogènes propre à l'individu, mais également par des facteurs exogènes, dépendant de l'environnement.

deux fois plus de femme que d'homme sont touchés. Statistiquement, si on regarde notre site, il y a plus de femme que d'homme bizarre non?

Les facteurs environnementaux seraient: géographiques, lis au climat, à l'ensoleillement ou à la teneur de l'eau et du sol en métaux lourds.

Professionnels, liés à la culture de l'avoine, à l'exploitation de troupeaux ovines et caprins à l'industrie des métaux et matèriaux électriques, o l'exposition aux solvants organiques, autravail du cuir

nutritionnels?

je recopie intégral ce que j'ai sur mon bouquin SEP.....

Je vois encore la bactérie se promener par là :hmm

On parle aussi de traumatismes, stress? je dirais oui, baisse des défenses immunitaires et la bactérie en profite.

Impossible de prédire l'évolution, chaque cas est unique etc....

Encore: l'anomalie principale concernerait une sous- population de globules blancs, appelès lympocytes T. Suite à une agression extérieure ( la je vois bien ma bactérie encore ) un déséquilibre se produirait au sein de cette sous-population. Les lympocytes T traverseraient alors la barrière qui sépare le sang du système nerveux central, et une attaque anormale des composants myéliniques surviendrait.
L'activation de ces cellules seraient facilitée par certaines infections.

:euh :euh :euh tout ça pour confirmer que:
pourquoi les recherches ne se tournent elles pas vers une origine bactérienne?????

Répondre

Retourner vers « Lyme/SEP »